"Hic clavis, alias porta" V.Hugo.



    « Toute cause est invisible, toute fin trompeuse ; toute forme change, toute durée s'épuise : je sens, j'existe pour me consumer en désirs indomptables, pour m'abreuver de la séduction d'un monde fantastique, pour rester atterré de sa voluptueuse erreur. »

Etienne de Senancour. Obermann -Lettre 53-